lundi 6 juin 2011

Le photographe photographié

Danny Steyn
Le big-boss
Danny, c’est le nom d’un photographe connu à Fort Lauderdale. Outre ses photos commerciales (nourriture, architecture, événements), de mariage, de sports ou de voyages, il s’est créé, au nord de Miami une solide réputation pour ses portraits de top-modèles. Le domaine du glamour est devenu son cheval de bataille.
Les filles l’aiment bien, parce qu’avec lui, elles se sentent rassurées. « Mon mari adore tellement ses photos qu’il en redemande », avoue Krystie, un modèle. Danny a plus de trente ans de déclics dans les doits et un style racé. Il collabore pour des magazines prestigieux tels Playboy, Penthouse, Hooken, Cosmopolitan et bien d’autres. Dans son job, il est accompagné de Brian, un jeune photographe qui sort de l’Institut des arts de Fort Lauderdale. Il a l’œil vif et un fin sens du style. Pour preuve, je me suis fait croquer par son Nikon dans le studio du nom de Adept qui appartient à Danny Steyn.
Brian qui me
photographie
Pour le prix de 212 dollars (180 francs) toutes taxes comprises, on a fait deux « shots », deux prises. L’une en costume, l’autre plus cool, avec mon appareil à photo, un Canon, que Brian n’aime pas trop entendre parler. Kim est aussi là pour soutenir l’équipe au niveau de l’organisation de cette boutique. Installé tout au bord de la 45ème rue perpendiculaire à la fameuse route A1A, le studio de Danny Steyn ne paie pas de mine vu de l’extérieur. Une vitrine avec des portraits un peu coquins laisserait penser à une sorte de magasin de mode. Mais a l’intérieur, une fois franchit la porte d’entrée et après avoir ressenti la bouffée d’air frais de l’air conditionné qui nous gifle sur tout le corps, on est rassuré. Un sofa en cuir est posé dans le hall d’entrée avec, de chaque côté, les trois pièces qui dévoilent le studio, le secrétariat et le bureau de Danny. Qui est fermé. Trop occupé.

Entre studio et sofa
Roland photographié
 par Brian
Le vaste studio comprend une panoplie de spots de toutes les dimensions et, surtout, le fameux rouleau déroulant avec ses larges et longs tissus de couleurs qui permettent de créer un vrai fond.
-        Tu as un costume pour la photo éditoriale ? Demande Brian
-        Euh, non pas du tout »
-        Pas de problème, on va te fournir un paletot et une chemise
A la sortie de la séance, qui a duré une bonne demi-heure, j’attends qu’on me remette le CD de toutes les images, assis, dans le Sofa. A mon côté, une jeune cliente est venue attendre son tour pour apprécier les clic-clacs. Pomponnée comme une poupée, bronzée par le soleil et le temps, elle se tient comme une vedette. Gênée apparemment par ma présence,  elle ne pipe mot. Mais son petit chien (enfin, sa chienne) pomponné dans un mini-panier m’a adressé un regard intéressé. Elle, l’animal, je l’ai bien reconnue : elle porte une petite jupette en jeans avec dentelles pour qu’on ne s’y trompe pas. Mais oui mon toutou, tu es mignon. Ah, ces Américaines ! Lesquelles ?


Des acteurs et des modèles
Lien
Adept Studios : www.dannysteyn.com

Téléphoner 30 jours illimités des USA pour 51 francs

Mon natel HUAWEI
de MetroPCS
Téléphoner à partir des USA pendant un mois, et ceci de manière illimitée, gratuitement dans le monde entier pour 60 dollars, c’est possible. Sans souscrire d’abonnement, en recevant un numéro bien attribué et en achetant un natel, le contrat est réalisé avec le vendeur et un opérateur quelconque.
Pour ce faire, il suffit de se rendre dans un magasin adéquat (n’importe quel endroit où vous repérez des téléphones en vitrine ou dans les publicités de journaux), présenter une carte d’indentée (pour la sécurité) et… payer. Il y a out d’abord le prix de l’appareil. Pas question de demander au vendeur d’utiliser son natel existant. Bien que techniquement, ce soit possible commercialement met dans l’embarras. Prix du natel, au minimum 29 dollars, environ 24 francs, moins un petit rabais selon si c’est les soldes, pour mon cas 19 dollars. Donc prix effectif de mon natel (photo) : 16 francs. Bon, il faut préciser que l’écouteur n’est pas du haut de gamme. Vous n’entendrez pas la voix de votre correspondant aussi bien que lui, de la Suisse.
Deuxièmement, il faut une carte. Le vendeur se charge alors d’activer tout ça sur place avec l’opérateur. Les prix pour une carte varient entre 35 et 60 dollars. J’ai choisi ce dernier prix, car il comprend toutes les conversations (tél+sms+mms+int) sur tous les réseaux US (fixe +natel), ainsi que dans le monde. Mais dans ce dernier cas, vous ne pouvez atteindre la Suisse que dans un sens USA-monde pour le cas du fixe ; vos correspondants ne peuvent pas vous atteindre. En revanche les SMS, MMS fonctionnent. Ne croyez pas que l’opérateur vous fait un cadeau. Techniquement, votre appel passe d’abord par chez lui puis est dévié sur un support IP (genre Skype). D’où la légère attente avant d’avoir la tonalité.
Conseil : une fois le natel acquis, n’allez pas essayer d’enlever la carte SIM du mobile américain pour la transférer sur votre appareil existant, les liaisons via l’opérateur ne seront plus acceptées.
Finalement, au prix où j’ai payé le natel et les prestations, le coup n’en vaut pas le fil.
Alors, si par hasard vous voyez un numéro qui commence par 01 sur votre combiné fixe, prenez-le. Cela peut-être moi ! 

Liens
Natel HUWAWEI : www.huawei.com
Opérateur MetroPCS : www.metropcs.com
Boutique Hello Cellular PL, Fort Lauderdale : www.hello-cellular.com