mercredi 1 juin 2011

La navette Endeavour s’est posĂ©e. Prochain voyage : le musĂ©e

Photo : Nasa
La navette spatiale Endeavour s’est posĂ©e Ă  Cap Canaveral ce mercredi 1er juin comme prĂ©vu Ă  2h35 (heure locale) Ă  l’issue d’un vol de 16 jours sur orbite qui a permis d’ajouter le spectromètre magnĂ©tique "Alpha 2" sur la station spatiale internationale ISS. Endeavour a pris une trajectoire peu coutumière en passant par le Sud de Cap Canaveral, Ă  la hauteur de Tampa (Ouest). Puis la navette a virĂ© Ă  245 degrĂ©s pour s’aligner en direction de la piste.
Il faut préciser que ce jour-là, j'étais quand même un peu loin de la navette pour décrire exactement ce qui se passe, mais avec huit lancements auxquels j'ai assisté et quatre atterrissages, je peux vous témoigner de mes expériences.
Evidemment, l’engin ne pouvait ĂŞtre ainsi aperçu en pleine nuit (dans un ciel quasi sans vent) mais c’est grâce Ă  un double boom sonique qu’on l'entend dans les parages. Et ce n’est pas facile, mĂŞme après un passage sur Cocoa Beach, de repĂ©rer sa position, tout moteur Ă©teint et avec une aile delta noire en-dessous. Le spectacle est toujours saisissant lorsque l’avion-spatial pointe le bout de son nez. Soudain, la navette dĂ©file si vite – elle pose Ă  quelque 350 km/h – qu’on a Ă  peine le temps de la suivre des yeux. Le sifflement sourd qui parvient Ă  nos oreilles, mĂŞme de très loin Ă  la ronde, suffit aussi Ă  tĂ©moigner que l’avion file Ă  bon port.
Après cette 25ème et dernière mission dans l’espace, Endeavour ira finir ses jours au California Science Center Ă  Los Angeles. Reste un tout dernier vol, celui de la navette Atlentis prĂ©vu le 8 juin. Pourquoi faire ? Amener suffisamment de matĂ©riel Ă  l’ISS (et en ramener) en vue d’ĂŞtre prĂ©voyant pour l’avenir. DĂ©sormais, la NASA n’aura plus de vaisseau pour transporter des astronautes et du matĂ©riel jusque lĂ -haut. Les Russes leur loueront des places dans leurs Soyouz.

Liens
NASA : www.nasa.gov
ESA : www.esa.int
Swiss Space Office (SSO) :  www.sbf.admin.ch

EmbassyCES Ă  Fort Lauderdale : accueil plein d’ardeur

L'entrée principale
EmbassyCES. Cela vous fait sans doute penser Ă  une ambassade amĂ©ricaine qui dĂ©livre des visas aux Ă©tudiants ? Eh bien non ! Il s’agit en fait d’une sociĂ©tĂ© tout Ă  fait indĂ©pendante qui regroupe 20 Ă©coles dans le monde, surtout aux USA, Ă  Londres, au Canada et en Australie.

Parmi ces centres, j’ai l’occasion de pouvoir perfectionner mon anglais Ă  Fort Lauderdale, en Floride. D’emblĂ©e, il faut prĂ©ciser que la sociĂ©tĂ© a dĂ©mĂ©nagĂ© rĂ©cemment de la rue « 301 Est Las Olas Blvd » Ă  celle, juste en dessous Ă  « Las Olas Circle, 200 SW 1st Avenue », l’entrĂ©e No 108 (en fait, il y en a trois). Ce centre d’Ă©tudes est entourĂ©e, Ă©videment de palmiers, et jouxte un pâtĂ© de maisons collĂ©es les unes aux autres au style baroque. Et qui plus est, chose Ă©tonnante, une fine lagune longe jusque-lĂ  oĂą il est mĂŞme possible de louer un tour en yacht !

En face
Bref, il fallait ĂŞtre Ă  9 heures au rendez-vous et j’y Ă©tais pile. Chaque Ă©tudiant a Ă©tĂ© accueilli avec le sourire dans le hall d’entrĂ©e qui fait aussi office de « lounge » pour les pauses entre les leçons. Bien entendu, les trois rĂ©ceptionnistes nous ont accueilli avec un grand (vrai) sourire mais dĂ©termination et surtout sans stress. D’emblĂ©e, on s’est rendu compte oĂą on mettait les pieds, en passant devant les baies vitrĂ©es des salles de classe (il y en a douze) compactĂ©es dans une endroit Ă©troit.
Puis on nous a invitĂ© dans la classe d’accueil (salle moderne, propre et blanche) avec un pupitre-tableau reliĂ© Ă  un PC. LĂ , c’Ă©tait le premier test nous a vite mis dans le bain des Ă©tudes. Il a fallu rĂ©pondre Ă  100 questions en une heure ! PrĂ©cision Suisse : les travaux ont Ă©tĂ© rendus Ă  la seconde ! 
Le port d'à côté
Enfin, je ne vais pas vous dĂ©voiler le processus de test. Ce qu’on peut en retenir, c’est que lorsque vous sortez de lĂ , vous savez vraiment et exactement oĂą vous en ĂŞtes au niveau de vos connaissances, ce qui permet Ă  l’Ă©cole de vous intĂ©grer dans les cours appropriĂ©s. 
Camilo, le directeur (en AmĂ©rique, on aime se parler avec les prĂ©noms), nous accueilli  avec un tel punch, qu’il a su nous gonfler de motivation. Yes ! 

Liens

- EmbassyCES : www.embassyces.com
- GloboStudy, séjours linguistiques, Genève : www.globostudy.ch